Amnésie (Nimiahistoire)

Amnésie (Nimiahistoire)

L’arme tient fermement le canon dans sa tempe. Le doigt sur la gâchette n’a pas le tremblement de suicide classique quelques secondes avant de l’écraser. Ses yeux se perdent dans le lointain de la plage, dans la rumeur des vagues qui semblent s’enrager avec l’après-midi où il meurt. Il est fatigué de ne pas savoir où il va. Vivre dans l’obscurité et passer la nuit dans les endroits les plus isolés. Etre l’ombre d’une ombre sans figure et sans visage. La mort est un bon endroit pour l’oubli éternel. Il y a réfléchi d’innombrables fois, il a cherché des solutions alternatives inutilement. Il a survécu avec de petits boulots pendant des mois ou peut-être toute sa vie, c’est là que réside le problème, dans ce sentiment de vide qui lui chatouille l’estomac quand il essaie de faire fonctionner sa mémoire. Il n’y a pas de questions la nuit avant de s’endormir, mais pendant la journée, alors qu’il voit un monde normal qui erre en connaissant l’endroit où il va, en riant ou en pleurant. Il a acheté l’arme dans un but précis, avec l’idée de percer ses os…. Suicide. Maintenant, vous pouvez imaginer l’odeur de la poudre à canon après la débandade, le sang qui inonde tout et votre cerveau dispersé. Il ferme les yeux en cherchant à vider son esprit. Il respire profondément et quand il se croit prêt, son doigt reste immobile, obéissant à cette question qui vient du plus profond. Ça a un sens de mourir sans même savoir qui on est ? N’est-il pas préférable d’attendre que cette terrible amnésie disparaisse ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *